Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
patrice.faubert.over-blog.com
Articles récents

Boycotter les faux boycotts

11 Mai 2021 , Rédigé par Patrice Faubert

Boycotter
Tous les faux boycotts
Comme le football mondial au Qatar
Foutage de gueule, qui en a marre
Des stades en construction
Déjà, au moins, 6500 travailleurs migrants
Exploités, humiliés, ignorés, accidentés, et surtout tués
J'ose y mettre mon grain de sel
J'ose y mettre un peu de fiel
Mais, il y a, nonobstant
Un milliard de milliards d'atomes
Dans un grain de sel, en rogomme
Aux chiottes les jeux olynfrics
Aux chiottes le football du fric
En fait, il faudrait quasiment tout boycotter
De toute une injustice fabriquée
De tant de vices encensés
De la douleur, de la souffrance, du gâché, au tout planifié
Et tout en solitude
Déjà, au Japon, un ministère de la solitude
De cette organisation du monde, pour personne, aucune quiétude
De la fausse vie programmée, au tout cadavre
Rien, en ce domaine, de paix, n'est un havre
Et si le capital le pouvait
Sans aucun doute, il n'hésiterait
Jeux olynfrics d'hiver à Saint-Tropez
Mais là, un principe de réalité
Quoique... Ailleurs, cela a pu se réaliser
Et si tout est un langage
Devenant casus belli pour tout bagage
Avec des capteurs proprioceptifs
Conditionnés et engrammés par la société en son émotif
Des pieds, des mains, de tout organe
Qui enfourcherait sa bécane
Boucle sensorimotrice  comme canne
Avec toute une fausse mobilité
De toute une vraie immobilité
Un pas en avant
D'une période révolutionnaire
Trois pas en arrière
D'une période réactionnaire
Et tout est comme des monceaux de cadavres
De toutes les guerres
Travaux délétères
Tous les bas salaires
Aujourd'hui, demain, hier
L'on voudrait construire une nouvelle société ?
L'on voudrait, rénover, moderniser ?
Des horreurs, faire une réjouissante présentabilité
Malgré
Calcul en trois minutes
De l'ordinateur quantique
Calcul en 10.000 ans et même plus longtemps
De l'ordinateur classique
Car
L'atome du 99 pour cent de vide
Ne se fait jamais de bile
Mais à chaque escalier, chaque niveau d'organisation
Tout est différent
Mais tout se succédant et se complétant
Atomes, molécules, cellules, mitochondries, organes, les fonctions
Individus, sociétés, régions, nations
Matériaux nanoporeux
La technophilie de cerveaux peureux !
Car l'énergie naturelle
Sera toujours la plus belle
Ainsi, des insectes aquatiques en France
230 espèces environ, le contraire d'une évidence
Tout un habitus
De la toile cosmique en érectus
Filaments de gaz, galaxies
Du très grand et du très petit
De la lumière du filament, nous voici
Cinquante à soixante pour cent de notre univers
Mais avec notre ignorance, très vite, tout s'infirme, tout à revers
Chevaux de Troie, navires métaphoriques
Chevaux de mer, de l'homérique au numérique
Machines de guerre
Entités de guerre
Aujourd'hui, demain, hier
Mais, durée infinie des temps, la durée espère
Un milliard de micro-organismes
Dans un litre d'eau de mer
Phytorestauration en mimétisme
Utilisation en écologisation
De la technologisation
Phages contre bactéries
Bactéries contre phages
Entités biologiques
Contre la résistance aux antibiotiques
Avec de la phagothérapie
Parfois, associée, de l'antibiothérapie
Et chaque époque avec ses pandémies
Poux, puces, saleté, insalubrité, du passé
Syphilis, lèpre, peste, choléra, typhus, de l'oublié
Promiscuité, de très jadis, bains publics
Orgies publiques, du très lointain, toute une arithmétique
Avec donc des maladies propres à chaque temps
Et de temps en temps, comme un fantomatique revenant
Quand revoilà, de l'isolement, du confinement
Passé, futur, présent !
 
Patrice Faubert ( 2021 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien

Lire la suite

Proprioception réelle ou irréelle

4 Mai 2021 , Rédigé par Patrice Faubert

Une médecine
Que l'argent rend agnosique
Puisque tout est objectalisé
Avec toute possible empathie, effacée car effarée
Une médecine de respect infini
Devrait être astronome de l'esprit
De chaque être humain
Vision globale et cinématique
Du neural et de son destin
Lorsque aucun détail n'est vain
Et il y eut en neurologie
Humaniste, observateur d'empathie
Ce plus que médecin
Feu ( 1933 -2015 ) Oliver Wolf Sacks
Fragile, solide, de la porcelaine de saxe
De l'expérience de la conscience
De la conscience de l'expérience
Chimie de la psychologie
Psychologie de la chimie
Habitus biologique
Habitus sociologique
De toute réalité
De toute perception
Avec les adventices
Herbes folles du cerveau, éditrices
Donc, perception de la réalité
Donc, la réalité de la perception
Telles sont les questions !
Ainsi
Des musulmans en Allemagne
Perception des gens
21 pour cent
Réalité
5 pour cent
Ainsi
Des musulmans en Belgique
Perception des gens
23 pour cent
Réalité
7 pour cent
Ainsi
Des musulmans en France
Perception des gens
31 pour cent
Réalité
7,5 pour cent
Et tout est comme cela
La perception nous trompant, voilà
Toute une proprioception
De la proprioception physiologique
De la proprioception sociologique
Et qui sait ?
Et qui le sait ?
Jusqu'au ressenti historique
Jusqu'au ressenti politique
Ce qui est dit, ou su, en réalité
Ce qui n'est pas dit ou pas su, en irréalité
Réalité de l'irréalité
Irréalité de la réalité !
De l'Histoire en rétention
De l'Histoire en prison
Comme avec Rosa Parks
Car neuf mois après Claudette Colvin
Qui, le 2 mars 1955, à 15 ans, dans un autobus
Refusa, à une femme blanche, de laisser son siège
Et c'est Parks qui en eut le bonus
L'une fut fêtée
L'autre fut oubliée
Bien souvent, en tous les domaines
La justice a bien mauvaise haleine
Et l'on peut circonscrire, partout, le même phénomène
Ainsi, du boxeur danseur, fêtard
Panama Al Brown ( 1902 - 1951 ) puncheur rare
Dandy des poids coqs et des poids mouches
Champion du monde qui ne fit pas souche
Qui ne put pas, au bon moment, botter en touche
Car les poings sont comme des larmes
Face, et en rapport, à toute arme
Ainsi, de la bataille des Thermopyles
Mais, là, à face ou pile
480 avant notre ère
Comme la bataille de Camerone, l'on ne peut s'en défaire
Donc, environ 300 spartiates hoplites
En première ligne, du sacrifice d'une élite
Certes, soutien arrière, milliers de grecs unis
Certes, l'on avait consulté, avant, la pythie
Mais en face, Xerxès 1er, 100.000 soldats
Et qui ne firent aucune grâce, c'est bien cela !
Avec un passage étroit, pour bloquer le surnombre
Pour finalement, après des trahisons, périr sous le nombre
Mais, pendant trois jours, en résistant, et à un contre trois cents
Les spartiates tinrent le goulet d'étranglement
Mais la guerre n'est jamais la démocratie
Sinon une démocratie de la guerre
Et quand elle naquit
Trop souvent, on l'oublie
Athènes
Sauf pour les femmes
Sauf pour les esclaves
Sauf pour les étrangers
Finalement, un peu, encore, comme aujourd'hui
Il ne peut y avoir
Il ne pourrait y avoir
Mais personne ne peut le croire
Mais personne ne veut le croire
Que l'anarchie comme vraie démocratie !
 
Patrice Faubert ( 2021 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien

Lire la suite

Paraphysique du ministère de la solitude

1 Mai 2021 , Rédigé par Patrice Faubert

Un ministère de la solitude
Au Japon, solitude dans la multitude
Dans d'autres pays, on l'élude
Mais
L'isolement, c'est surtout, et aussi
Dans des idées marginales
Hors des idées du capital
Mais ( bis )
La solitude, c'est surtout, et aussi
Dans des idées marginales
Hors des idées du capital
Avec des colères
En homicide
Avec des colères
En suicide
Vivre tout seul
Certes, le monde entier est seul
Toute une absurdité qui meule
De quoi en vouloir au capitalocide
Et l'on ne se suicide pas, en vérité
C'est la société qui nous suicide, sinistre réalité
En nous isolant
En nous solitudisant
En nous autosuffisant
Donc, en nous technologisant
De la frustration, de la dépression
Du cosmisme et du bruitisme
Suspension de l'incrédulité !
Adultes, jeunes, vieux, vieilles, enfants
Méprisés, maltraités, ignorés, violés
Au tout reproduisant
Des déterminismes rebaptisés déterminants
Toute maltraitance sachant
Se reproduire, hélas, trop souvent
Guerres, des agressions, des dictatures
De la malfaisance, toute une confiture
France
3,5 millions de personnes
Qui furent abusées sexuellement
Avec huit fois sur dix, terrifiant
La famille, et l'agresseur, le défendant
Honte, culpabilité, silence
Du TOC, suicide, pour la victime de l'assaillant
Tout ceci en très lacunaire
Tant l'on érode la personne victimaire
Pas seulement en agriculture
Que l'on pratique la monoculture
Mécanisation de la pratique
Pratique de la mécanisation
Peu de biodiversité
Peu de multiculturalité
De la forêt massacrée
Résineux au lieu de feuillus
Du cerveau conditionné
Conditionné pour croire en sa liberté !
Tout un monde
De militarisation
Toute une militarisation
Du monde
De la Terre à l'espace
De l'espace à la Terre
Satellites et drones
Toute une vision qui trône
Vision économique
De la forêt
Vision économique
De l'école
Vision économique
Des médias
Vision économique
De la politique
Vision économique
Des rapports humains et des rapports sociaux
Vision économique
Confinement, déconfinement, reconfinement
Confinement sans confinement
Vision économique
De l'amour, de l'amitié
Vision économique
Du sexe et de la vie confisquée
De quoi se suicider
De quoi tout faire sauter
Alors que :
" Women Wage Peace "
Si toutes les femmes du monde
Donc
Refusaient de faire des enfants
Si
Cela est, pour plus tard, comme un aimant
Pour finalement les envoyer à la guerre
Les faire zigouiller pour des lobbys et des chimères
Voilà bien tout patriotisme
Voilà bien tout nationalisme
Voilà bien tout irrationalisme
Comme pour la conquête spatiale
Forcément, quand sur Terre, l'on vit si mal
Avec un coût peu spectacularisé, fatal
Cinquante euros par américain
Quarante euros par français
Toute une inutilité
Toute une débilité
Toute une monstruosité
En conséquence de toute une inhumanité
C'est sur la Terre que l'on vit
Et puis, pour rêver, la physique théorique, suffit
Par ailleurs, c'est ainsi
Avec toute une hypoxémie sociale
Services publics détruits par le capital
Et il en est où l'hôpital ?
Avec ainsi, la sidération
De tant de gens et par millions !
 
Patrice Faubert ( 2021 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien

Lire la suite

La foi ou l'angoisse

20 Avril 2021 , Rédigé par Patrice Faubert

La foi ou l'angoisse
L'angoisse ou la foi
Toute religion
En tranquillisant naturel
Toute idéologie
En tranquillisant naturel
Toute croyance
En tranquillisant naturel
Tout espoir
En tranquillisant naturel
Du sexe
En tranquillisant naturel
Des caresses, des câlins, des massages, de l'orgasme
En tranquillisant naturel
Toujours mieux
Que le tout artificiel
Du médicament ou du faux septième ciel
Et toute étiquette
Nous fige et nous salit
Et toute étiquette
Nous falsifie et nous pétrifie
Car nous devenons cette étiquette
Elle nous traque comme une bête
Plus moyen de s'en sortir
Plus moyen d'en finir
En religion, en idéologie
En croyance, en philosophie
Avec toute étiquette, il faudrait en finir !
Plus aucune étiquette, l'anarchie d'une société parfaite
Tout ce que l'on a raté, c'est bien bête
L'organisation des choses par elles-mêmes
Quand tout le monde, vraiment, la bienveillance qui s'aime
Et donc
Avec les tranquillisants
De la section artificielle
De la télévision
De la radio
Du numérique
De la messe
De l'alcool
De la cigarette
De la drogue
De l'écriture
De la lecture
Du sport
Du travail
Et donc
Avec les tranquillisants
De la section naturelle
Le sexe
Le bronzage
La randonnée
La marche à pied
La réflexion
Avec des variants
Avec des mutants
Mais je suis d'outre- temps
Et pour très peu, je suis un signifiant
Et puis, tout doit être rangé
Et puis, tout doit être classifié et déclassifié
Et puis, tout doit être mesuré, comparé, habilité
Et puis, tout doit être cloné et formaté
Rendant risible toute unicité
Rendant puérile toute plasticité
Car tout doit être normalisé !
La foi ou l'angoisse
L'espoir ou l'angoisse
L'idéologie ou l'angoisse
Calmer la poisse
Calmer l'angoisse
Une religion ou l'angoisse
Il faut atténuer, diminuer
Toutes les dépressions, toutes les anxiétés
La fuite de tout le réifié
La fuite de tout le sublimé
La fuite de tout l'obsédé
Pour ne pas se suicider
Pour ne pas sombrer
Chacun, chacune, dans sa propre prison
Sans plus aucune vraie relation
Avec ou sans confinement, c'est la même situation
De la télévision en substitution
De la radio en substitution
De la culture en substitution
Avec toute une massification
Massification, certes, en érudition
Mais de toute fuite libératrice
Le suicide réussi est la fuite la plus libératrice
Ou alors, il faut aller jusqu'au bout de la farce
Inutile pour cela, de se rendre sur Mars
L'angoisse, l'anxiété, la dépression, la foi
Une foi, une angoisse, une dépression, une anxiété
Foi laïque, foi religieuse
Foi athée, foi superstitieuse
Quand vivre est devenu un dur métier
Rien que pour cela, il faudrait être payé !
 
Patrice Faubert ( 2021 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien

Lire la suite

La recherche de soumission

14 Avril 2021 , Rédigé par Patrice Faubert

La recherche de soumission
Aux lois de l'autorité
La soumission de la recherche
Aux lois des divers marchés
Donc, de l'individu aux sociétés
Tout un dressage bien cloné et formaté
Pognon de l'idéologie
L'idéologie du pognon
Mode de l'industrie
L'industrie du textile et de la mode
Tout y est si commode
Tout y est un code
Ainsi
Rivière Citarum en Indonésie
La plus polluée au monde, ô déesse industrie
500 usines textiles
Du rejet des eaux usées, pas de bile
En France
Trois mille anciens sites miniers
Des déchets et de leurs effets, partout incrustés
De loin ou de près
Ici ou là, recouvrant la planète, gigantesque pet
Sans même le faire exprès
Car il faut bien se vêtir
Ce qui empêche le prompt réagir
Et la marche du monde est comme cela
De l'horreur criminelle, en généralisation, voilà
Quand nous consommons
De la nourriture, du bâtiment, du divertissement
Du luxe, de l'informatique, du vêtement
Au TOUT POISON
Ce que nous respirons
Ce qui nous habille
Ce qui nous brille
Ce que nous mangeons et buvons
Car c'est là tout ce que nous produisons
Car c'est là tout ce que nous fabriquons
En plus ou en moins, c'est selon
Du poison à cent pour cent
Du poison à cinquante pour cent
Du poison à vingt pour cent
Et le zéro pour cent ?
Avec toute une irrigation !
Toutes les maladies associées
Du chimique ou autre, au presque tout contaminé
Et ce dans le monde entier
Avec en certains endroits du monde
Au pire du pire, la pollution en faconde
Toutes les usines du monde
Qui de leurs variés polluants nous inondent
Avec un vieillissement prématuré
Du délitement en accéléré
Nous devrions vivre au moins 130 ans
De ce fait, nous disparaissons bien avant
Car, maltraitance psychologique
Car, maltraitance physique
Car, maltraitance biochimique
Car, maltraitance écologique
Du multifactoriel
Du multivectoriel
Toute une production de l'inhumanité
L'inhumanité de toute production
Avec donc des décennies
En moins, pour l'espérance de vie
Pour toi, moi, eux, elles, lui
Toutes les eaux usées
Pas vraiment bien traitées
Et nos tombeaux ainsi sont creusés
Certes, là encore, à divers degrés
Avec là encore, plus ou moins de nocivité
Chrome, du sulfate, du phosphate, du plomb
Avec d'autres aussi, le parchemin en est long
Déficiences cérébrales, cerveaux en immersion
Certes, là encore, selon les pays et les régions
Mais avec la géographication mondialisation
Plus personne ne peut échapper à l'intoxication
Au tout aberré
Au tout méprisé
Au tout dangerosité
Tout une industrialisation
Du polluant
Du polluant de toute industrialisation !
Et voici donc Salsigne
De feu la mine d'or, d'Europe, la plus importante
Comme jamais vraiment fermée, toujours faisant signe
Comme une logistique qui reviendrait du passé, inélégante
Arsenic de cartes postales
Cartes postales à l'arsenic
Du tout vert dessus
Du tout pollué en dessous
Voilà le fonctionnement du monde en général
Même si de la résistance le met à mal
Adonques
Occitanie, reste du monde, sans quelconque
Des mines d'argent ou d'or
Qui à tous et toutes font du tort
Avec aussi d'autres nociceptions babord et tribord
Cancers, douleurs articulaires, malformations congénitales
C'est l'organisation inhérente au capital
Et hop, sous le tapis
Et hop, au tout enfoui
Du village, de la vallée, petite ou très grande ville
De la montagne, au tout vil
Et surtout dans nos corps aussi
Vraiment
Riches, pauvres, au tout emmerdant
Y a-t-il une vie avant la mort ?
Tout un déni
Toute une recherche de la soumission
Comme des médicaments
Comme des calmants
Contre l'anxiété, contre l'angoisse
Contre la réflexion qui porte la poisse
Adonques
Tout un déni
Toute une recherche de la soumission
Avec toute une explication
Si simple, d'un monde aberré et de son acceptation !
 
Patrice Faubert ( 2021 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien
 

Lire la suite

Dissonance cognitive circlusive

10 Avril 2021 , Rédigé par Patrice Faubert

Quelques dates oubliées
Car au tout galvaudé
1830
L'Algérie fut colonisée
Par feu Charles X, il fallait commencer
1841
Premier tube de peinture
Qui annonçait tout un futur
1631
Feu ( 1586 - 1653 ) Théophraste Renaudot
Charte d'un journalisme moins idiot
Pas comme le journalisme de caniveau
Qui sévit partout, fort et haut
Dans un monde nazifié
Dans un monde fascisé
Dans un monde de la falsification
Dans un monde de désinformation
Tout pays
Avec sa dictature gouvernementale
Avec sa dictature des lobbys et donc du capital
Les religions
Les idéologies
Toutes y ont des salles
Du nationalisme
Du patriotisme
Du guerroyisme
Inde, 1,3 milliard de gens
Chine, 1,4 milliard de gens
Sous un talon de fer
Sous un talon réactionnaire !
Avec un jeu de cartes aux tricheries assumées
L'Occident sait y jouer
Et d'autres pays à ne pas oublier
De la fausse alliance
De la vraie mésalliance
Toute une fausse repentance
Inde contre Chine
Russie Contre Iran
Turquie contre Arménie
Et au tout variant, selon les intérêts du temps
Tant de pays nationalistes
Tant de pays militaristes
Tant de pays corporatistes
Enchantant tant de fascistes
Se disant démocrates, aucun courage de liste
Turquie, Chine, Russie
Iran, Brésil, Syrie
Pays arabes aussi
Et il y en a tant et tant
Pologne, Algérie, Hongrie
Sans compter
Toutes les fausses démocraties
Qui font de tout fascisme, le lit
Et qui au niveau de l'écologie
Vont faire naître un produit
La fonte des sols en Sibérie
Quand toute vie est dépossédée
Chacune prisonnière, chacun prisonnier
De toute une externalité
En dissonance cognitive de toute réalité !
De la circlusion vaginale
Là, c'est un ravissement plus banal
Pas comme la circlusion étouffante du capital
Mettant chaque être humain à mal
Qui dès notre naissance
Qui, donc, dès notre évidence
Nous nationalise
Qui nous désocialise
Nous salissant
Nous emboucanant
De la merde, dans nos têtes, mettant
Notre encéphale au tout codant
Et ainsi tout, sans cesse, se perpétuant
Avec le savoir-faire du renouvelant
Toute bienveillance disparaissant
Comme les 3789 espèces de serpents
En voie de disparition dans le monde
Quand la famille plus encore que l'école
Qui engramme en chaque tête
Du nationalisme, du patriotisme
Qui engramme dans chaque tête
Du racisme, du séparatisme
De la haine, du mépris, du rejet
Voilà bien une commune obole
Alors que tout est sentient
Avec tout son contraire qui s'y entend
Et pendant ce temps
Environ 2600 satellites tournent autour de la planète Terre
Avec environ 34000 débris spatiaux qui y errent
Et pendant ce temps
ZAD du triangle de Gonesse
Contre le dément projet de métro du grand Paris
Cela aurait fait saliver l'occupant nazi
Gonesse, une des villes les plus pauvres de France
Terres agricoles parmi les plus riches d'Europe
Négation de l'évidence, avec une expulsion honteuse et interlope
Les éléments de langage
Le langage des éléments
Avec des lobbys jamais défaillants
Du holding, du lobbying
Tout un looping
Bientôt, déjà
La viande de culture artificielle
Et pour les animaux non-humains
Hélas, de la viande sur pattes, cruel destin
Avec une vie pas nécessairement plus belle !
 
Patrice Faubert ( 2021 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien

Lire la suite

Du rififi dans le rififi

3 Avril 2021 , Rédigé par Patrice Faubert

Du rififi
Dans la réalité
Du rififi
Dans la fiction
Des tas de cas
Un très connu, voilà
Feu ( 1872 - 1963 ) le commissaire de police
Marcel Guillaume, réputé de malice
Principal inspirant du fictif commissaire Jules Maigret
Mais peu de rififi dans les faits
Du rififi
Dans les amours
Du rififi
Dans les amitiés
Au tout ex
Et pas forcément du sexe
Du rififi
Des individus
Des sociétés
Du rififi
Dans la pauvre Syrie
Avec là, des casques blancs
Syriens, si solidaires, si émouvants
Pour secourir lors des bombardements
L'aviation russe au tout terrorisant
Corps déchiquetés
Corps démembrés
Au hasard du tout bombardé
Des familles ravagées
Les pays arabes les laissant tomber
Dans une Syrie Bacharisée et exterminée
Donc
Des casques bleus de l'ex-Yougoslavie
Aux casques blancs de la Syrie
Dans un monde de toute cruauté
Passant maintenant pour de la bonté
La cruauté est acclamée
La bonté est moquée
Toute une mondiale complicité !
Il faudrait
Une pluri-identité
Il faudrait
Une multi-identité
Car c'est
Cela serait, sera, cela, l'identité
De la biorégion, terme datant de 1975
Biovillage, biocanton
Bioville, biopays, biomonde, bionation
Comme une nouvelle topophilie
En 1957, feu ( 1884 - 1962 ) Gaston Bachelard, en sut la régie
Une topophilie
Qui emprunte, là encore, à l'anarchie
Mais
Chacun, chacune
Ne pouvant voir que midi à sa porte
Toutes les atrocités, ainsi, peuvent se perpétuer
Vite, le slogan
Tout va très bien madame la marquise
Pour que toujours, toute tyrannie, on l'élise
Du rififi
L'ignorance en fait le lit
Du rififi
La seule connaissance de ce qui nous régit
Comme son ultime défi
Du rififi
Iran, Israël, USA
Hier, demain, les revoilà
De l'alliance stratégique, mais temporaire
Puis, la guerre, rien à faire !
Avec le Liban
Du faux-semblant
D'anciens partenaires
Tout aussi réactionnaires
Services secrets, du service action, des services spéciaux
Contre
Services secrets, du service action, des services spéciaux
D'une tyrannie l'autre
D'une domination l'autre
D'un despotisme l'autre
Tortures contre tortures
C'est fou ce que tout peuple endure
Massacres contre massacres
Horreurs indicibles
Contre horreurs inflexibles
Théocratie laïque
théocratie religieuse
Divers fascismes s'affrontant
Parfois, se disant démocrates, c'est hilarant
Il faut, faudra, faudrait
Pour sauver l'espèce humaine
Une pluri-identité
Donc, une identité libertaire
Seule la paix est vraiment révolutionnaire
Sinon
C'est toujours et encore le 18 Brumaire
L'an VIII, bonapartisme et fascisme
Sans être, du tout, visionnaire
France, 13 régions au lieu de 22 régions, ô régionalisme du nationalisme
Mais, la vie, encore, se démène
En France, ainsi
Et sans doute, dans d'autres pays
321 collectifs de lutte
Du fièrement debout sur la butte
Des ZAD diverses et variées
Contre les autoroutes, TGV, fermes géantes, entrepôts
Contre les jeux olynfrics, et le tout idiot
Par la plume, surtout, ou la manifestation, pour moi
Par la grève, le blocage, pour toi
Mourir debout
Ou
Vivre à genoux
Certes, il vaut mieux
Si on le peut
Ne pas mourir, et de toute révolte, en jouir !
 
Patrice Faubert ( 2021 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien

Lire la suite

Paraphysique du non-dit d'agnotologie

1 Avril 2021 , Rédigé par Patrice Faubert

" Je ne lui pisserais même pas dessus si elle était en feu "
 
Bette Davis ( 1908 - 1989 ) à l'encontre de sa rivale actrice si détestée feu ( 1904 - 1977 ) Joan Crawford
 
Une ex
Qui n'est pas vraiment ex
Et qui devient vraiment ex
Après des années d'ex pas ex
Après des décennies d'ex pas ex
Un ex
Qui n'est pas vraiment ex
Et qui devient vraiment ex
Après des années d'ex pas ex
Après des décennies d'ex pas ex
L'absurdité de la vie
La vie de l'absurdité
En amour ou en amitié
Vies échouées
Vies gâchées
Vies détournées
Vies déviées
Vies volées, violées, voilées
Même si toutes les vies sont ratées
Et ainsi, des dystopies, des utopies, des uchronies, pour s'évader !
Il faut un moral détaché, voire un moral d'acier
Pour ne pas se suicider
De toutes les fragilités, qui de ce fait, partent en premier
Ne demeurant plus que toutes les duretés
Savoir, pouvoir, à temps, divorcer
Pouvoir, savoir, à temps, se séparer
En amour ou en amitié
Comme
Il faudrait savoir
Comme
Il faudrait pouvoir
Mourir à temps
La mort nous étant aussi familière
Qu'elle nous est étrangère
Comme une autre dimension
Comme une autre recension
Si vraiment nous le savions
Si la mort nous la connaissions
Et pour paraphraser feu ( 1940 - 2018 ) et en cette chanson
L'humoriste et chansonnier Patrick Font

" Fais une pipe à pépé
Avant qu'il ne la casse
Une petite langue à mémé
Avant qu'elle ne trépasse "

Et en effet
L'on oublie, des caresses, les bienfaits
Et en effet
Câlins, massages, baisers, caresses, jamais de replay
Au coin, l'équilibre de la biochimie
Au coin, le toucher, l'haptonomie !
Des fibres nerveuses
Tout un langage des sensations
Tout un langage des émotions
Mais au tout refoulé, négligé, et en mise à bas du tout guerrier
Avec des muscles faciaux en indication
Des récepteurs de notre peau sans validation
Nous ne nous touchons pas assez
Nous ne nous caressons pas assez
Ou de moins en moins
Et avec ou sans pandémie
De tous les âges de la vie
Et de cela, toute vraie attirance doit, devrait, faire fi
Et donc, des décès prématurés
Pas seulement l'air empoisonné
Pas seulement la bouffe pesticidée
Mais aussi la solitude, un constat bien ignoré
Et pour au moins quarante cinq pour cent
Quand l'alcool c'est quarante pour cent
Sans compter le tabac
Autre faux besoin ajouté
Et le tout ensemble, l'accentuant
Du vieillissement accéléré
Du délitement programmé, socialisé
Un manque assourdissant de contacts humains
Comme une soupe prébiotique, c'est certain
Certes, tout un symbolisme de près ou de loin
La planète Terre encore habitable, au moins
Entre 1,75 et 3,25 milliards d'années
Et à 90 pour cent, tout cela s'étant passé
Dans l'eau pour toute son habitabilité !
La vie
Apparaissant plusieurs fois sur la Terre
La vie
Disparaissant plusieurs fois de la Terre
Avec ou sans des capacités phonatoires
Et toute une agnotologie du prétendu savoir
Système solaire
De toute galaxie interstellaire
Univers
Plurivers
Cela est arrivé
Cela arrive
Cela arrivera
Déjà, de nouveaux hadrons
59 exotiques, à plus de trois quarks
Du tétraquark à quatre quarks
Du pentaquark à cinq quarks
Des collisions d'ions lourds
Mais à la vie humaine, ils sont sourds
Et quand toute vie humaine est répudiée
Forcément, sur d'autres mondes, on va la chercher
Et à cette fausse nouvelle conquête de l'Ouest
Je préfère feu ( 1893 -1980 ) l'inénarrable Mae West
Des actrices, la plus oulipienne
Comme feu J.S. Bach, oulipien en sa séméiologie musicienne
De tout un monde en feu
Enfants, femmes, hommes, en feu
En dissonance cognitive
De toute une inconscience
De toute une indécence
De toute une prétention
De toute une désolation
Hétérogénéité des horreurs
Des souffrances, des terreurs, des erreurs
De ce marché douloureux des illusions, aucune défaillance
Plus aucune vraie sentience
Du sentient de fausse résilience !
 
Patrice Faubert ( 2021 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien

Lire la suite

Rétroaction de rétention bouclée

28 Mars 2021 , Rédigé par Patrice Faubert

Peut-être
Sommes-nous fils et filles de trous noirs
Peut-être
Sont-ce nos pères !?
Peut-être
Sommes-nous filles et fils de supernovae
Peut-être
Sont-ce nos mères !?
De la matière noire
Donc de la matière invisible
Du passe-muraille
Du qui se taille
De la glu gravitationnelle
Particules fantômes obsessionnelles
Du spéculatif en entité de pensée
De la pensée entité
Avec ainsi de gigantesques collisionneurs
En espérant ne pas rire de colossaux illusionneurs
Car
Un million de milliards de collisions
Pour l'hypothétique particule de matière noire
Certes
Pour un peu mieux y voir
Avec le risque de milliards d'euros en déception
Mais de toutes façons
Chaque nouvelle connaissance
S'accordant avec une nouvelle ignorance
C'est du sisyphéen
C'est du sans fin
Et du particulaire au cosmologique
Toute une réalité du théorique
Toute une théorique de la réalité
Et qui va capituler
La théorie ou la réalité !?
Avec aussi, la réalité
De tout le fric dépensé
Et qui, malgré tout, aurait pu être utilisé
Pour la construction d'hôpitaux
Pour la construction de centres d'hébergement
Pour des migrantes et des migrants
Du refuge politique le plus souvent
Pour les accueillir décemment et correctement
Avec des centres de distribution de nourriture
Pour les pauvres et les sans aucun domicile
Sans aucune ségrégation imbécile
Mais quand quelques milliardaires
Se partagent la planète Terre
Tout cela semble effectivement difficile
Et le règne du verticalisme plus facile
Dommage
Mais l'espèce humaine est conditionnée au carnage
Ailleurs ou en France
Il aurait pu être construit
Des logements pour indigentes et indigents
Qui seraient totalement gratuits
Pour cela
De l'ici et du maintenant
Sans tout un usinage de l'obsolescent
Produire pour produire
Chercher pour chercher
Et tout, très vite, est à jeter
Alors que tout se meurt
Alors que tout se pleure
Devant le faux choquant qui choque
Quand le vrai choquant, lui, aucunement, ne choque
Avec toute une normalité de l'horreur
Avec toute une normalité de la terreur
Dans ce mur, même à vitesse limitée, nous fonçons à toute heure !
Tout un surplace
D'une même face qui nous masse
Et à quoi bon le tout technoindustrialisé
Alors que l'air que nous respirons est empoisonné
Alors que tant de gens se sont suicidés
Alors que tant de gens vont se suicider
Le métier de vivre étant devenu comme impossible
Il faut s'accrocher aux branches de l'impassible
Et la planète Terre
Envisageant de la quitter, quelques milliardaires
Une poubelle du capital
Il n'y aurait plus rien à y faire
Tout étant trop sale
" Vae victis "
Du chef gaulois Brennos dit Brennus
En rapport à une Rome, temporairement vaincue
Mais, tous lieux, tous temps, toutes époques
De la future défroque, aussi, pour les vainqueurs
Car, certes, malheur aux vaincus
Car aussi, malheur aux vainqueurs
De tout butin quel qu'il soit qui fond comme du beurre
Quand
Il n'y a plus que des ruines relationnelles
De la surveillance algorithmique
De l'empreinte numérique
De diverses mémoires artificielles
Normalité de la conformité
Conformité de la normalité
Que plus personne n'osera contester
Ou alors, faussement et subtilement, en questionné
Avec déjà tout un maintien de l'ordre prédictif
Alors que l'entretien le faux conspiratif !
Les fondations sont là
Pour un monde totalement totalitaire
Et il l'est déjà
Au tout surveillant
Au tout contrôlant
Toute rencontre, autour, s'y organisant
Et au tout, surtout, l'entretenant
Ainsi
Facebook
Et qui sent moins bon qu'un bouc
Du flux numérique
Deux milliards de personnes par jour
Et encore de chaque internaute par jour
500 mégabits en données numériques
D'une course mortifère et frénétique
Et si c'est cela la pensée multiple
Elle ne saurait être pire, la pensée unique
Comme une boucle de rétroaction
Boucle de rétroaction en rétention !
 
Patrice Faubert ( 2021 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien

Lire la suite

Anamorphose en dissonance cognitive

17 Mars 2021 , Rédigé par Patrice Faubert

Toute ville
Est une histoire politique
Et ce à l'image
Et ce au ramage du capital
De cerveaux humains en situation sociale
De cerveaux humains en situation du capital
De toute construction et de tout bien
Ce sont comme des projections
D'une culture de la tradition et de la convention
C'est ce qu'il y a dans nos têtes
De toute victoire comme de toute défaite
Le plus souvent
Il s'agit d'un règlement
Contre toute spontanéité
Contre tout possible déréglé
De la facilité contrôlée
Du contrôlé facilité
Ainsi
De feu ( 1878 - 1940 ) Jean Chiappe
Sympathisant droitiste au tout attrape
Qui fut préfet de police
Avec une certaine extrême droite, en diplomatique complicité
Il introduisit
Des passages cloutés à Paris
Des feux de circulation à Paris
Et des épouses de policiers, il fit
Beaucoup de concierges, en logique qui suit
Mais pour les sens interdits
Non, cela ne fut pas lui
Car cela fut instauré par les nazis !
L'on ne peut s'enorgueillir
De rien, si l'on sait, sauf à déguerpir
Tout ou presque s'étant construit
Tout ou presque se construit
Sur de la sueur, des larmes et du sang
Le vent de l'Histoire, au tout l'emportant
Du fait brut revisité et comme seul important
De tout édifice, de toute création, ou de toute construction
Ainsi plus encore que de la falsification
L'Histoire est une histoire de l'interprétation
De l'interprétation de l'Histoire
S'y voyant comme dans un miroir
Toute une anamorphose
Qui ne sait pas tenir sa pose
Et plus que jamais, ce qui importe maintenant
Cela n'est pas ce qui est écrit
Ou a été écrit
Mais ce que l'on dit
Mais ce qui a été dit
Les écrits s'envolent, ainsi
Et ils ne restent que les dits
Dans un temps de présent permanent
C'est comme une erreur de clic
Et le texte que vous écrivez est effacé, c'est du numérique
Il faut ainsi recommencer, du sisyphéen même pas romantique
Rien ne vaut le papier imprimé
Tout le reste, à l'échec, à l'oubli, c'est voué !
D'une bétonnisation des idées
D'une monumentalisation des idées
Et elles ne sont, que du passé, idées revisitées
Tout avenir ainsi en galerie des Glaces
Du plus pauvre au plus riche, visibles ou invisibles traces
Le temps historique comme figé
Un pas en avant
Trois pas en arrière
La réaction sait y faire
Jadis, elle se disait contre-révolutionnaire
Contre la République et contre les prolétaires
Mais s'adaptant, se rénovant, pour ne pas se défaire
Toute une artificialisation, ainsi, de la chasse
La chasse de toute une artificialisation
De l'exploitation et de l'élevage
Faisans, perdrix et autres, des loisirs de la mort
La mort des vrais loisirs
Avec donc des tirs assassins sur du gibier d'élevage
Toute une vie comme en cage
Puis à peine encore volatiles, tués !
Même d'anciens chasseurs pourraient s'en offusquer
Plus aucun savoir-faire de moindre dignité
De même, pour de la paille au béton
Mentalisation de bétonnisation
Il s'est perdu
Le savoir-faire de l'ancienne génération
Après 1914 - 1918, le béton remplaça la paille
Toute une généralisation
Toute une pollution
De la nouvelle technologisation, de la nouvelle industrialisation
Il en va donc aussi
Pour l'élevage dit alimentaire
Ou pour des distractions cynégétiques réactionnaires
Et donc maille après maille
Tout est du même tonneau
Et donc vaille que vaille
De l'industrie de l'emballage
Tout l'emballage propre à toute industrie
Avec tous les polluants encrés
Qui dans la bouffe vont s'intégrer
Du catastrophisme au tout flingué
( bis ) Tout est du même tonneau
Et donc maille après maille
Et donc vaille que vaille
Comme la façon dont l'on traite
Les personnes âgées, comme si vieillir était une défaite
Et beaucoup d'enfants sont aussi maltraités
L'humanité inhumanité n'est pas Antée
Elle ne maîtrise pas la Terre, elle en est hantée
La vérité de la réalité
La réalité de la vérité
La vérité n'est plus ce qui est
La vérité n'a jamais été ce qui est
Mais ce que l'on veut croire
Mais ce que l'on peut croire
Et nous vidons nos mémoires
De tous les désespoirs
En stratégie d'un nouvel espoir
Et l'inconscience peut permettre l'enfantement
Et l'ignorance continue de faire des enfants
Alors que le métier de vivre se fait plus indécent !
 
Patrice Faubert ( 2021 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 > >>